Elles sont divines, pas trop divas

©2006 20 minutes

— 

Meryl Streep et Anne Hathaway forment un duo trépidant dans "Le diable s'habille en Prada", présenté samedi au festival du film américain de Deauville, où le monde de la mode sert de décor à une question de société: est-il nécessaire de vendre son âme pour réussir?
Meryl Streep et Anne Hathaway forment un duo trépidant dans "Le diable s'habille en Prada", présenté samedi au festival du film américain de Deauville, où le monde de la mode sert de décor à une question de société: est-il nécessaire de vendre son âme pour réussir? — Mychèle Daniau AFP

« J'espère ne jamais m'être conduite de façon aussi odieuse que l'héroïne du Diable s'habille en Prada », déclarait Meryl Streep samedi soir après avoir reçu un accueil triomphal à Deauville. Anne Hathaway, son assistante qu'elle terrorise dans le film, avouait au contraire deux caprices de diva : « J'exige mon thé dans une théière en porcelaine et je fais un scandale si on me sert de l'eau d'Evian, que je trouve vraiment trop douceâtre ! Sinon, je suis facile à vivre... », admit-elle en riant. Les deux actrices, très complices, s'étaient mises d'accord pour ne pas (trop) jouer les divas sur les planches. Et pour se montrer au contraire d'une grande disponibilité à l'égard de leurs fans enthousiastes.

Envoyée spéciale Caroline Vié