«Astérix et Obélix»: L'effet magique de la potion semble éventé

CINEMA «Astérix & Obélix au service de sa majesté» fait deux fois moins d’entrées que les trois premiers volets en première séance...

Stéphane Leblanc

— 

Edouard Baer et Gérard Depardieu dans «Astérix et Obélix: Au service de Sa Majesté».
Edouard Baer et Gérard Depardieu dans «Astérix et Obélix: Au service de Sa Majesté». — WILD BUNCH DISTRIBUTION

On s'en doutait, Astérix & Obélix au service de sa majesté a réalisé le meilleur démarrage aujourd'hui. Sa première séance parisienne a enregistré 3.553 entrées. Pour autant, il ne s'agit que du onzième score de l'année. Entre Rebelle (3.629) et Les Infidèles (3.468).

>> Retrouvez l'épisode de «Ciné Vié» consacré au film par ici

Mais c’est surtout le plus faible début de carrière en salle de tous les Astérix. Les trois volets précédents avaient tous réussi à dépasser le cap des 7.000 entrées... Cette fois, c’est deux fois moins. Un manque à gagner qui risque d’être difficile à compenser vu l’importance économique de la toute première séance.

A la décharge du film de Laurent Tirard, aucune autre nouveauté n’a dépassé la barre des mille spectateurs. Ni le thriller Paperboy, qui n’a réuni que 928 spectateurs pour voir le retour de Nicole Kidman dans ce film en compétition à Cannes. Ni la comédie Bachelorette. Seuls 709 spectateurs sont allés rigoler avec Kirsten Dunst et James Mardsen.