Aniello Arena, la nouvelle star italienne

CINEMA Aniello Arena, héros de «Reality», est toujours en prison...

Caroline Vié

— 

Après le tournage, Aniello Arena est retourné purger sa peine à Volterra.
Après le tournage, Aniello Arena est retourné purger sa peine à Volterra. — LE PACTE

Une petite salle de répétition à un jet de pierre de la forteresse de Volterra (Toscane). C'est dans cet espace de liberté à côté d'un imposant portail qu'Aniello Arena reçoit la presse avant de retourner dans sa cellule. Aniello Arena a un talent fou, mais ce n'est pas un acteur tout à fait comme les autres. Purgeant une peine de perpétuité pour une affaire de règlement de comptes meurtrier, ce quadragénaire s'est initié au théâtre derrière les barreaux avant de devenir le héros de Reality de Matteo Garrone. «La culture a fait de moi un homme nouveau», a-t-il confié à 20 Minutes dans le local de la Compagnia della Fortezza, la troupe des détenus de la prison de Volterra (Toscane).

Une dose d'inconscience

Drôle de tournage. Arena a profité d'une permission de travail spéciale de quarante-cinq jours pour tourner à condition de coucher en prison, mais n'a pu se rendre à Cannes où le film a remporté le grand prix cette année. «Cela ne m'a pas fait mal au cœur. J'étais déjà sidéré de penser que je concourais pour le prix du meilleur acteur face à une pointure comme Jean-Louis Trintignant.»

Il se souvient du tournage comme d'une expérience lumineuse. «Je suis arrivé sur le plateau avec une dose d'inconscience. Ce n'est que lorsque je me suis rendu compte que je portais le film que j'ai commencé à m'angoisser», confie-t-il dans un sourire. Difficile d'imaginer dans l'homme doux et discret qui se tient en face de nous le meurtrier qu'il a été. Ou de reconnaître le poissonnier exubérant du film, sombrant dans la folie après avoir participé au casting d'une émission de téléréalité. «Je n'ai rien de commun avec lui. Je garde les pieds sur terre», dit Arena, qui avoue avoir eu le cœur tordu en réintégrant sa cellule à la fin du tournage. Si le Luciano du film poursuivait le rêve fou et dérisoire de gagner la finale d'«Il Grande Fratello», le «Loft Story» local, Aniello, lui, rêve que le succès du film l'aidera à obtenir sa libération conditionnelle après vingt-deux années d'incarcération. « En attendant, Armando Punzo, metteur en scène de la compagnie, et moi-même aimerions faire ouvrir une véritable salle de théâtre dans notre prison.» Au moins libre sur scène.

Voir la bande-annonce de Reality:

Découvert derrière les barreaux

C'est en suivant son père, critique théâtral, que Matteo Garrone s'est rendu à la prison de Volterra et qu'il y a remarqué Aniello Arena. Il avait d'abord proposé au comédien un rôle dans Gomorra (2008), son filmsur la mafia napolitaine. Mais ce dernier ne se sentait pas encore prêt.arrone a attendu quatre ans pour diriger le comédien.