Vu et prispar « Taken 2 »

— 

Dans Taken, premier du nom, Liam Neeson dégommait du mafieux pour sauver sa fille. Dans Taken 2, il joue à cours après moi que je t'attrape avec la parentèle des gansgters qu'il a massacrés.
Olivier Megaton n'y va pas par quatre chemins. Fusillades, bourre-pifs, poursuite et bastons sont davantage au menu que la lecture des œuvres complètes de Kant. On en prend vraiment plein la vue ce qui est, somme toute, la raison pour laquelle on va voir ce genre de films…
Liam Neeson, impérial, promène sa haute silhouette au milieu des massacres comme une statue du commandeur qui serait dopée aux amphétamines. A la sortie, on s'amuse à imaginer le scénario (?) de Taken 3. La fille de Liam Neeson et les descendants des nouveaux bandits s'y taperaient sur le carafon avec toutes sortes d'objets pas vraiment destinés à cet usage… Et on se régalerait car la saga Taken, c'est un peu portnawak mais quand même vraiment rigolo.C. V.