20 Minutes : Actualités et infos en direct
STARS DU NETUn parent sur deux publie des photos de ses enfants sur les réseaux sociaux

Réseaux sociaux : La moitié des parents publient des photos de leurs enfants, selon une étude

STARS DU NETSelon une étude de l’Observatoire de la parentalité et de l’éducation numérique, 53 % des parents ont déjà partagé des photos et des vidéos de leurs enfants sur les réseaux sociaux.
Parmi ces parents qui publient des contenus sur leurs enfants, 3 % sont des influenceurs, révèle l'étude.
Parmi ces parents qui publient des contenus sur leurs enfants, 3 % sont des influenceurs, révèle l'étude.  - Pixabay License / Pixabay
Manon Aublanc

Manon Aublanc

L'essentiel

  • Selon une étude de l’Observatoire de la parentalité et de l’éducation numérique, 53 % des parents ont déjà partagé des photos et des vidéos de leurs enfants sur les réseaux sociaux.
  • Parmi eux, 3 % sont des parents-influenceurs, c'est-à-dire qu’ils ont bénéficié de cadeaux, de promotions voire une rémunération, en lien avec leurs publications.
  • Mais moins de la moitié de ces pères et mères de famille (44 %) assurent avoir obtenu le consentement de leurs enfants avant de publier un contenu sur les réseaux sociaux.

Le premier jour de rentrée à la crèche, le premier bain ou les premières vacances en famille, pour les parents, tous les gestes de leurs progénitures méritent bien une photo ou une vidéo. Il y a quelques années, on les aurait volontiers envoyés aux grands-parents, aux oncles et tantes ou aux frères et sœurs. Désormais, la majorité finissent souvent sur Facebook, Instagram ou même TikTok. Car selon une étude de l’Observatoire de la parentalité et de l’éducation numérique*, publiée ce lundi, plus d’un parent sur deux (53 %) a déjà partagé du contenu de ses enfants sur les réseaux sociaux.

Et ça commence très tôt : 91% des parents qui diffusent des photos et des vidéos de leurs rejetons l’ont fait avant qu’ils aient cinq ans et 43 % dès leur naissance. Mais la fréquence n’est pas la même pour tout le monde. Selon l’étude, réalisée en collaboration avec l’entreprise canadienne Potloc, 39 % des parents publient des contenus de leurs enfants moins d’une fois par mois, 3 % le font au moins une fois par semaine et seulement 1 % une fois par jour. Dans la grande majorité des cas, les parents influenceurs utilisent Facebook (70 %). Instagram et TikTok, quant à eux, sont davantage utilisés par les jeunes parents âgés de 18 à 35 ans.

Plusieurs milliers d'euros mensuels

Qui a dit que qu'avoir des enfants, ça coûtait forcément très cher ? Pour certains parents, les clichés de leurs progénitures peuvent rapporter gros. Parmi ceux qui publient des photos et des vidéos de leurs enfants, 3 % sont des influenceurs, c'est-à-dire qu'ils bénéficient d’avantage en lien avec leurs publications, des cadeaux, des promotions, voire une rémunération. Pour 47 % de ces parents influenceurs, cette activité est même devenue leur seule principale source de revenu : 70 % d’entre eux affirment gagner jusqu’à 5.000 euros par mois, 1 % entre 10.000 et 50.000 euros et 4 % plus de 50.000 euros.

Mais d’où vient cet argent ? Principalement de la pub sur les vidéos (52 %), de l’affiliation (24 %), de la vente de service (23 %), du sponsoring et égérie de marque (19 %), des partenariats avec les marques (19 %), des abonnements à des contenus privés (18 %) et de la vente de produits via un e-shop (17 %). Parmi les pères et les mères interrogés, 66 % utilisent cette rémunération directement pour leur progéniture, via des vêtements, des loisirs ou des activités extrascolaires. Certains l’utilisent pour les achats de la vie quotidienne, comme le matériel scolaire ou les courses alimentaires (60 %). À l’inverse, 36 % des parents s’en servent pour des achats personnels.

Un boulot quasiment à plein temps

Mais partager des photos et des vidéos de ses enfants sur les réseaux sociaux n’est pas forcément de tout repos. Pour certains, c’est même devenu un boulot à plein temps. Parmi ces parents influenceurs, 60 % d’entre eux estiment que chaque contenu nécessite près d’une heure de préparation. Six sur 10 déclarent d’ailleurs avoir besoin de tourner de deux à 10 prises avant de publier sur les réseaux sociaux. Que les plus réfractaires se rassurent, quatre parents influenceurs sur dix assurent que ce temps de publication n’empiète pas sur le temps de repos, des devoirs ou des loisirs de leurs progénitures. Certains parents (36 %) imposent même des temps de pause durant la création des contenus. D’autres (30 %) fixent une fréquence maximum de diffusion de vidéo ou de photo de leur enfant. Mais elle varie selon les familles : 85 % des parents influenceurs publient au moins une fois par semaine des contenus sur leurs enfants sur les réseaux sociaux et, parmi eux, 38 % le font au moins une fois par jour.

Chez les grandes majorités de ces familles d’influenceurs, ce sont les enfants (74 %) qui tiennent le rôle principal dans les contenus publiés par leurs parents. Seuls 37 % des pères ou des mères apparaissent en compagnie de leurs rejetons. Mais chez ces familles, l’exposition est très précoce : 75 % des enfants sont exposés avant leurs 5 ans, dont 21 % dès leur naissance et seuls 17 % ont entre 10 et 16 ans lors de la première exposition. Quid du consentement des bambins ? 44 % des parents assurent l’avoir obtenu avant de publier un contenu. Enfin, 76 % des personnes interrogées affirment avoir déjà reçu des critiques après avoir posté des photos ou des vidéos de leurs enfants sur les réseaux sociaux.

*Cette étude de l’Observatoire de la parentalité et de l’éducation numérique, a été réalisée par l’entreprise Potloc, via un questionnaire sur les réseaux sociaux du 9 au 21 novembre 2022 sur un échantillon de 1.273 personnes, dont 1.000 parents français d’enfant(s) de moins de 16 ans et 273 parents français influenceurs d’enfant(s) de moins de 16 ans.

Sujets liés