Vinted, eBay, Leboncoin… Pour les plateformes d’occasion, c’est aussi l’heure des soldes

Soldes
Alors que les soldes s’ouvrent dans un contexte économique difficile, l’attrait des consommateurs pour les sites de vente en ligne de seconde main n’a jamais été aussi grand
Illustration d'une page Vinted
Illustration d'une page Vinted
pferrari

pferrari

L'essentiel

  • Alors que la période des soldes est ouverte, les plateformes en ligne de seconde main viendront-elles concurrencer les offres traditionnelles ?
  • Des plateformes qui transforment l’image de l’occasion et en font un acte de consommation tendance… mais pas forcément écologique
  • Le marché de l’occasion devrait faire jeu égal avec celui du neuf dans les prochaines décennies

En ce mercredi 11 janvier, c’est le coup d’envoi des soldes : durant quatre semaines, les commerçants pourront proposer des réductions, et c’est l’occasion pour les consommateurs de refaire leur garde-robe ou de pouvoir s’offrir certains produits à moindre coût. Des soldes qui se lancent cet hiver sur fond de crise économique, d’inflation grandissante et de porte-monnaie percé : si les commerçants souhaitent que la période rattrape une année difficile, les futurs acheteurs pourraient se tourner du côté de l’e-commerce, et notamment des plateformes de seconde main.

Vinted, Leboncoin, eBay… Les plateformes de vente en ligne de produits d’occasion jouissent d’une forte popularité ces dernières années, notamment du côté des plus jeunes, qui y voient un moyen de concilier économies et préoccupations écologiques. Dans une enquête menée par la plateforme d’hébergement Shopify, 79 % des consommateurs français issus de la Génération Z (qui a moins de 25 ans) sont prêts à rechercher et à acheter des produits durables. Pour Emilie Benoit-Vernay, Head of Southern Europe de Shopify, « Les comportements ont évolué : le temps de la ruée en magasin lors du lancement des soldes est presque révolu ! Les Français s’orientent en effet vers des achats plus raisonnés et vertueux et les marques ont su s’adapter à cette nouvelle ère du commerce, en proposant un commerce plus responsable, connecté et agile ».

Vinted, « la plus grande école de commerce de France »

La vente en ligne de seconde main ne date pas d’hier, comme le souligne Elodie Juge, maître de conférences en science de gestion et de marketing à l’université de Lille. « Mais ça s’est professionnalisé grâce aux plateformes et aux smartphones. C’est devenu plus rapide, pas forcément plus facile, mais avec une certaine addiction liée à la plateforme » explique-t-elle. La maître de conférences voit ainsi Vinted comme « la plus grande école de commerce de France » : au-delà des économies réalisées en achetant de seconde main, Vinted est l’occasion de continuer à acheter et vendre des vêtements, et de jouer à la marchande. « Au départ, sur Vinted, on trouvait des addicts de la mode qui voulaient renouveler leur garde-robe facilement. Plus récemment, on a des personnes qui viennent pour des motivations économiques. Mais ce ne sont pas elles qui font tourner la plateforme » ajoute Elodie Juge.

Car l’achat et la vente en ligne d’occasion requièrent de véritables compétences entrepreneuriales : il faut savoir bien acheter, bien vendre, vite et au bon moment pour gagner de bons avis. « Ces vendeuses sur Vinted, je les ai appelées les consomarchandes : elles ont intégré les codes du commerce et sont montées en compétence » développe Elodie Juge. De marques premium comme Maje ou Sandro aux pièces de fast fashion, Vinted est devenu un jeu très sérieux. D’autant que l’achat d’occasion devient tendance. « L’image de la seconde main est en train de changer, ce n’est plus la honte, c’est même plutôt valorisé » estime la maître de conférences. Des fripes jusqu’au reconditionné, les préoccupations économiques et écologiques cohabitent dans l’esprit des consommateurs. Une menace pour les soldes traditionnels ?

Pour les plateformes de seconde main, les soldes, c’est toute l’année

Le moment des soldes est-il alors le meilleur moment de faire des bonnes affaires sur les plateformes de seconde main ? Du côté de Vinted, on nous affirme : « Nous ne constatons pas de changements que nous pouvons catégoriquement attribuer à la période des soldes en France, bien que 31 % des membres de Vinted déclarent que l’une de leurs principales motivations à se tourner vers la seconde main est leur volonté d’acheter “responsable” : les plateformes comme Vinted sont une bonne solution pour ceux qui cherchent des moyens plus économiques d’acheter ce dont ils ont besoin, sans avoir à acheter du neuf pendant les soldes ». Pour Elodie Juge, la période des soldes n’est peut-être pas la meilleure pour faire des affaires d’occasion : « la valeur de l’occasion baisse vu que le prix du neuf baisse ». En effet, les vendeurs de Vinted qu’elle a pu interroger sont unanimes : les soldes ne sont pas le bon moment pour vendre. « Tout devient une marchandise à négocier, on ne vend pas au prix qu’on veut, ce n’est pas rentable. Ou alors, cela sert à écouler le mauvais stock, ce qui a du mal à partir habituellement » explique-t-elle.

Les sites de vente en ligne de seconde main, à l’image de Vinted, Leboncoin ou eBay bénéficient d’un avantage : chez eux, les soldes, c’est toute l’année. Par exemple, eBay a annoncé fin 2022 qu’il ne participerait pas au Black Friday dans la perspective d’une consommation plus durable et responsable. « Nous avons à cœur d’accompagner au quotidien notre communauté vers un mode de consommation plus durable et plus raisonné. Plus que jamais, nous avons conscience du rôle que nous avons à jouer dans cette transition et c’est pourquoi nous mettons désormais la priorité sur le prolongement de la vie des objets : eBay en France ne participera pas au Black Friday et nous proposerons des alternatives seconde main pour tous vos achats de Noël », avait ainsi déclaré Céline Saada-Benaben, directrice générale d’eBay en France. Un positionnement à contre-courant des géants de l’e-commerce en période de soldes. « Le marché de l’occasion est attractif et compétitif, avec des produits de très bonne qualité. Peut-être qu’en captant ce marché, en s’appuyant à la fois sur le neuf et l’occasion, on pourrait produire moins et continuer à faire du business » prédit Elodie Juge. En attendant, pour saisir les meilleures affaires, il faudra peut-être s’éloigner un peu des plateformes… Ou être bon en négociation.

By the Web