A l'Utopia, le mercredi c'est brocolis

©2006 20 minutes

— 

Dans une salle d'inspiration médiévale s'alignent les cageots de légumes. Depuis deux ans, le cinéma Utopia sert d'« espace de livraison » à six producteurs bio de Dordogne, Charente et Gironde. Tous les mercredis, entre 19 h et 21 h, des dizaines de familles viennent s'approvisionner en légumes, laitages, pain et viande.

Près de 120 foyers bordelais ont fait ce choix. « Les personnes s'engagent à soutenir les producteurs pendant un à six mois, en leur achetant un panier par semaine », explique Eric, éleveur de volailles. Les commandes sont passées le dernier mercredi du mois et payées d'avance pour les quatre mercredis suivants. « Pendant ses vacances, on peut même envoyer un parent ou un ami », poursuit Eric. Comme Clémentine, 29 ans, chargée de communication, qui profite du panier de sa soeur partie en congés. « Ça vaut vraiment le coup financièrement, mais c'est avant tout pour soutenir les agriculteurs », précise-t-elle. Emmanuel, jeune papa devenu allergique aux grandes surfaces, est inscrit depuis un an et demi. Il y voit « une bonne alternative au réseau de distribution classique. Nous sommes “deux et demi” à la maison et on dépense 110 e par mois, tout compris. » Pour lui, c'est aussi une nouvelle façon de consommer. « On mange davantage de légumes, de meilleure qualité et on ne va en grande surface qu'une fois toutes les trois semaines pour les produits de base. Du coup, on est moins tenté de craquer sur une pizza surgelée ! »

Marjorie, 26 ans, employée de banque, apprécie « le bon rapport qualité-prix et le contact avec les producteurs ». Sans oublier les horaires, « plus pratiques que le marché qui a lieu le matin ». Seul bémol : « Les légumes d'hiver durent longtemps, reconnaît Eric, et les gens se lassent assez vite du couple poireaux-pommes de terre. Il y a parfois un décalage entre nos paniers et les envies des gens. »

Marion Guillot

Panier de légumes : 10 e environ. Rens. à l'Utopia (5, place Camille-Jullian, 05 56 52 00 15) ou sur http://map-bordeaux.org

La MAP de Bordeaux fonctionne sur le principe des Amap (Associations pour le maintien d'une agriculture paysanne), qui permettent aux agriculteurs de pérenniser rapidement leurs activités, même avec peu de consommateurs.