A la reconquête de la rive droite

©2006 20 minutes

— 

 
  — no credit

Industries, entreprises et friches ferroviaires de la rive droite de Bordeaux vont devoir s'adapter. Dans les dix ans à venir, la mutation du secteur s'annonce radicale. Première étape : planter des arbres, dès qu'une parcelle se libère. A terme, un parc de 50 ha, imaginé par le paysagiste Michel Desvigne, doit voir le jour. «Ce sera l'un des parcs les plus emblématiques des grandes villes européennes », s'enflamme Michel Duchêne, adjoint à l'Urbanisme.

Logements et activités économiques se mêleront à cette trame végétale. La zone franche existante sera confortée, « mais les activités nautiques seront privilégiées », confie Bruno Fortier, chargé d'élaborer le plan d'urbanisme de la zone. Autre élément fort : le pont Bacalan-Bastide, prévu pour 2012. L'usine Seveso Soferti, qui faisait obstacle à son débouché, libérera en effet les lieux début 2007. Un débouché devrait ainsi être trouvé « dans les six mois », avance l'urbaniste. Des négociations ont par ailleurs lieu entre la CUB et Réseau ferré de France, pour le déclassement des voies ferrées. « Elles auront disparu dans les 5-10 ans », estime Bruno Fortier. Côté habitat, quelque 2 500 logements sont prévus. «L'architecture sera de qualité, souligne Michel Duchêne, qui rêve d'« un habitat de demain, fidèle au développement durable».

Marion Guillot