Les Epicuriales tiraillés entre deux ballons

©2006 20 minutes

— 

Coupe du monde, temps orageux... l'édition 2006 des Epicuriales, qui s'est achevée dimanche, affiche un bilan en demi-teinte. « C'est une des plus mauvaises années », affirme Jean, responsable du stand Saveurs du monde. « En termes de fréquentation, nous sommes en dessous par rapport à 2005, une année exceptionnelle », confirme Antoine Garanto, commissaire général de la manifestation.

Une majorité de restaurateurs mettent en cause le Mondial. « Les soirs de match, les gens préféraient rester chez eux », déplore l'un d'entre eux. Samedi dernier fut une exception : avec la retransmission de France- Brésil à la Fête du vin, des Bordelais ont ensuite célébré la victoire des Bleus aux Epicuriales. Pourtant, pour Marie-Hélène, gérante du Wato-Sita, « le caractère festif de cette manifestation a disparu depuis quelques années. C'est devenu un énorme restaurant, les gens commencent à s'en lasser. » Un point de vue que ne partage pas Antoine Garanto. Pour lui, l'édition 2006 a confirmé le positionnement des Epicuriales. « Avant c'était surtout des bars et des concerts de masse, désormais nous proposons une offre de restauration, gastronomique et de vins du monde, ce qui n'enlève rien à son caractère festif », assure-t-il.

S. d'Ambra