David Chapman : «“Bordeaux” est égal à “bon vin” en Angleterre»

©2006 20 minutes

— 

Interview de David Chapman, juge civil, Commandeur de Bordeaux à Manchester.

Vous vantez le bordeaux en Angleterre et dans le monde. Comment êtes-vous devenu Commandeur de Bordeaux ?

J'achète du bordeaux tous les ans depuis 1975. Et en 1992, un ami m'a invité à rejoindre la commanderie de Manchester, qui compte 90 membres.

Quelle est l'image du bordeaux dans votre pays ?

Pour les Anglais, « Bordeaux » est égal à « bon vin ». Mais ils ne comprennent rien aux appellations. Il faut que « Bordeaux » et les cépages (merlot, cabernet...) apparaissent en gros sur l'étiquette. Car la plupart des consommateurs ne savent pas ce qu'est Pessac-Léognan ou Entre-deux-Mers...

Que pensez-vous de la crise du vignoble bordelais ?

C'est la même chose partout ! En Australie, 40 % des vignobles ne font pas de profit. Mais le problème est d'abord en France. On boit moins de vin, alors que 75 % de la production est destinée au marché intérieur.

Recueilli par M. G.