Bordeaux

Les salariés grévistes de la Soferti ont été entendus

En grève depuis trois semaines, les 76 salariés de la Soferti ont obtenu gain de cause. Hier, le comité central d'entreprise a donné un avis défavorable au plan social annoncé par le groupe Grande-Paroisse, filiale de Total. Les salariés de l'usine d...

En grève depuis trois semaines, les 76 salariés de la Soferti ont obtenu gain de cause. Hier, le comité central d'entreprise a donné un avis défavorable au plan social annoncé par le groupe Grande-Paroisse, filiale de Total. Les salariés de l'usine d'engrais des quais de Brazza bénéficieront ainsi de seize mois d'indemnités de départ, au lieu des douze initialement proposés par la direction. Ils doivent reprendre le travail ce matin.

Outre cet argent, les employés ont aussi obtenu quelques mois de répit : la production s'arrêtera bien demain soir, mais la fermeture du site « a été repoussée au 28 février par le comité central », s'est félicitée hier Dominique Barbe, déléguée CGT. Des annonces qui devraient apaiser les relations entre direction et salariés. « Le climat se dégradait depuis quelques jours, note la syndicaliste. La direction a assigné certaines personnes à reprendre leur poste, sous peine de sanctions. Le droit de grève était remis en cause. » Le directeur de l'usine était, hier, injoignable.

M. G.