Les steaks contaminés au tribunal

©2006 20 minutes

— 

Mathilde a 5 ans et ses reins sont endommagés à vie. La fillette fait partie des soixante-dix personnes intoxiquées en octobre dernier par une bactérie (Escherichia coli), présente dans des steaks hachés surgelés, commercialisés par Leclerc dans dix-neuf départements du Sud-Ouest. Installés à Biscarrosse, ses parents ont décidé de réagir. Christophe et Stéphanie Bottier assignent aujourd'hui devant le tribunal de grande instance de Mont-de-Marsan la société Soviba, qui possède l'abattoir d'où provient la viande contaminée. En effet, selon un article paru dans Le Nouvel Observateur, cet abattoir situé près d'Angers aurait déjà été confronté à la même bactérie.

Les Bottier sont les premiers à engager une procédure. La famille demande dans un premier temps la désignation d'un expert, pour évaluer le préjudice corporel subi par leur fille. « Mathilde a été dialysée pendant 28 jours et a dû subir huit transfusions sanguines », souligne l'avocat des Bottier, Dominique Rémy. Le frère de Mathilde, Valentin, 10 ans, a également été intoxiqué, mais ne présente pas de séquelles. La famille demande enfin au supermarché Leclerc de Mont-de-Marsan, où a été acheté le produit, de lui verser 30 000 e. Les centres Leclerc « comprennent la démarche de cette famille » et disent « attentifs au déroulé de l'enquête ». « Une information pénale a également été ouverte auprès du parquet d'Angers, précise l'avocat. Le laboratoire et la société d'abattage sont en cause, mais cela demandera plusieurs années d'enquête. »

Marion Guillot

La famille Bottier prétend que l'assureur du centre Leclerc de Mont-de-Marsan lui a proposé un arrangement à l'amiable. La direction dément et parle seulement de « provision à valoir sur le préjudice, pour prendre en charge les frais liés à l'intoxication ».