Marie-Antoinette Paris : «L'intérêt général doit être prioritaire»

©2006 20 minutes

— 

Interview de Marie-Antoinette Paris, présidente de l'association d'usagers de la route Durrable.

Pourquoi êtes-vous favorable au grand contournement ?

Parce que la circulation de l'agglomération est engluée dans un trafic de transit qui n'a rien à faire sur la rocade. Et parce qu'il redynamisera le secteur sinistré du Médoc et de la Haute-Gironde.

Que pensez-vous de l'argument des opposants au «tout routier» ?

Le ferroviaire est une priorité. Mais il faut être réaliste : cela ne suffira pas à absorber tout le trafic routier qui augmente sans cesse. Et ça ne se fera pas avant des décennies. Il faut agir rapidement.

Comprenez-vous la mobilisation des habitants ?

Je comprends leur inquiétude car les biens propres de certains seront touchés. Mais l'intérêt général doit être prioritaire.

Recueilli par Sophie Lemaire