Peu nombreux, les militants se sont mobilisés

©2006 20 minutes

— 

Un vote des militants sans surprise. 1 944 des 3 544 militants socialistes se sont déplacés mercredi, malgré le peu de suspens que présentaient les circonscriptions. En effet, huit d'entre elles ne comptaient qu'un seul candidat. C'est le Médoc qui a le plus mobilisé : 80 % des militants sont allés aux urnes, soit 259 personnes. Ils ont investi Pascale Got (52,5 % des voix), la directrice de cabinet de Vincent Feltesse, maire de Blanquefort, au détriment d'Emilie Coutanceau (47,5 % des voix), conseillère municipale d'Eysines et élue au conseil régional. « Tout le monde pensait qu'une femme dans le Médoc, ce n'était pas possible. C'est un renouveau », commente Emilie Coutanceau.

Dans la 2e circonscription (Bordeaux centre), c'est Michèle Delaunay (63,5 % des voix), conseillère municipale de Bordeaux, qui a été préférée à Brigitte Nabet (34,1 %). Selon la fédération girondine du parti, les chiffres de la mobilisation sont bons. « Mais le faible nombre de militants montre l'isolement des partis politiques et les faiblesses de l'appareil, analyse Jean Petaux, docteur en science politique. Ce phénomène que l'on retrouve aussi au niveau national est une illustration de plus de la faible représentativité des partis politiques. »

O. D.