Le biocarburant sur le banc des accusés

©2006 20 minutes

— 

 
  — no credit

L'huile végétale a décidément du mal à trouver sa place dans les moteurs français. Hier, le biocarburant était au coeur d'une audience au tribunal administratif de Bordeaux, opposant la préfecture du Lot-et-Garonne à la communauté de communes du Villeneuvois (47), première collectivité française à utiliser – à la suite d'une délibération du 15 octobre 2005 – 30 % de biocarburant dans dix de ses camions-bennes. Depuis avril, elle est passée à 100 % d'huile végétale dans ses véhicules. Avec succès. La préfecture, qui souligne l'illégalité de cette utilisation, demande l'annulation de la délibération.

« La communauté de communes se réfère au droit communautaire et à la directive de 2003 [visant à promouvoir l'utilisation de biocarburants] qui aurait dû être transposée au droit français au 1er janvier 2005. L'Etat doit favoriser les biocarburants et non les interdire », rétorque Cyril Cazcarra, avocat de la collectivité.

Pourtant, le commissaire du gouvernement a conclu hier à l'annulation de la délibération. La décision sera rendue dans un mois.

Orianne Dupont