Sogerma, les salariés restent sceptiques

©2006 20 minutes

— 

Les salariés de la Sogerma toujours mobilisés à Mérignac. Le geste consenti mercredi par EADS n'a pas suffi à apaiser leurs inquiétudes. Après un entretien avec le Premier ministre, Dominique de Villepin, les dirigeants du groupe ont en effet déclaré qu'ils allaient « essayer » de maintenir 500 emplois au lieu des 300 initialement prévus, sur les 1 050 que compte le site.

Mais rien ne garantit, pour l'instant, que ces effectifs resteront employés par EADS. Le coprésident du groupe, Noël Forgeard, a fait part d'« une attente forte vis-à-vis du ministère de la Défense », pour aider EADS dans son objectif de « réindustrialisation » du site. De son côté, l'intersyndicale continue de dénoncer une stratégie de « fermeture programmée ». Vendredi, elle a fustigé une « manipulation financière» dans la présentation par la direction des résultats de l'entreprise. « La sous-activité programmée » de la branche maintenance de la Sogerma aurait généré «10 % de la totalité des pertes » de la Sogerma, qui s'élevaient à 237 millions d'euros en 2005. Une manifestation sera organisée samedi, à Bordeaux.

Marion Guillot