20 Minutes : Actualités et infos en direct
SANTELes parents d’enfants hospitalisés pour de longues durées refusent de payer pour se garer

Les parents d’enfants hospitalisés pour de longues durées refusent de payer pour se garer

SANTEDes mères d'enfants atteints de pathologies lourdes dénoncent les tarifs du parking de l'hôpital Pellegrin de Bordeaux.
Elsa Provenzano

Elsa Provenzano

«Je ne viens pas faire mes courses ou assister à un match, je viens voir mon fils qui a une leucémie », lance d’une voix blanche, Nelly Malézieux. Elle était devant l’hôpital Pellegrin, hier, avec d’autres mamans pour demander qu’un tarif à un euro par jour soit mis en place pour les parents des enfants qui souffrent de pathologies lourdes. « Depuis cinq jours, à raison de 6h par jour, j’ai déjà dépensé 38 euros et mon mari, qui me relaie, la même somme. On ne peut pas se le permettre ! », raconte Nelly Malezieux. Avec un tarif journalier de 10 euros, le budget parking peut grimper jusqu’à 300 euros par mois pour certaines familles dans lesquelles l’un des deux conjoints est contraint d’arrêter de travailler. « C’est impensable de monnayer ainsi nos droits de visite, à quand un horodateur devant les chambres ? », s’insurge cette maman.

Un tarif à 80 euros par mois proposé

« J’ai déjà proposé qu’une rétrocession soit organisée à partir de la présentation du bulletin d’hospitalisation, pour arriver à un tarif de 80 euros par mois », est venu expliquer Jean-Christophe Duchange, responsable de l’exploitation du parking pour Vinci. Mais voilà, l’énergie passée à justifier leur situation et à se faire rembourser, elles ne le passeront pas au chevet de leurs enfants. « Nous voulons que ce soit systématique pour ceux dont les enfants présentent une pathologie lourde et a minima nous demandons un badge permettant un accès illimité pour un euro par jour », martèle Véronique Muller, une autre maman. Jean-Christophe Duchange de répliquer « si on veut vous identifier, il faut bien appliquer une logique de cas particuliers ». Le petit groupe de mamans. insiste : « nous nous battons pour nos enfants mais aussi pour les futurs enfants qui seront hospitalisés ». Elles viennent d’adresser un courrier à la direction du CHU qu’elles attendentde rencontrer prochainement.

Une pétition en ligne
Depuis le 13 février dernier, le petit comité de mamans dont les enfants sont hospitalisés pour une longue maladie a lancé une pétition sur mesopinions.com, rubrique enfants. Avec les pétitions papiers, elles ont recueilli près de 2000 signatures à ce jour.

Sujets liés