Le tribunal administratif de Nantes a rejeté la demande d'une association écologiste qui réclamait la suspension du permis de construire précaire accordé à Alstom pour une expérimentation d'éolienne marine sur le site du Carnet en bord de Loire, a-t-on appris de sources concordantes jeudi.
Le tribunal administratif de Nantes a rejeté la demande d'une association écologiste qui réclamait la suspension du permis de construire précaire accordé à Alstom pour une expérimentation d'éolienne marine sur le site du Carnet en bord de Loire, a-t-on appris de sources concordantes jeudi. — Adrian Dennis afp.com

ECOLOGIE

les projets éoliens du médoc, menacés par un radar météo

Le Médoc, future terre de l’éolien en Aquitaine? Pas si sûr puisqu'un radar météo va être implanté au milieu de la presqu’île, rendant les projets éoliens difficiles, au moins vingt kilomètres autour.

Alors que le schéma régional sur les énergies renouvelables avait reconnu au Médoc un potentiel élevé en matière d’éolien, Météo France finalise l’achat d’un terrain, appartenant à la mairie de Saint-Laurent-Médoc, pour y élever son nouveau radar (cf. encadré). Or, les mouvements des pâles d’éoliennes peuvent troubler les images du radar. Ainsi, selon la réglementation, leur installation dans un périmètre d’au moins vingt kilomètres devra faire l’objet d’une autorisation auprès de Météo France. «Les projets seront regardés au cas par cas», précise Claudine Bourhis, directrice adjointe de Météo France Sud-Ouest.

Polémique autour du projet

Sébastien Hournau, maire de Pauillac, une commune qui se situe à 10 kilomètres du futur radar, est monté au créneau contre le projet : «celui-ci condamne le territoire car il sera implanté en plein centre». Les projets de zones tests à Pauillac et au Verdon, permettant d’améliorer la fabrication des éoliennes, seraient compromis. Et, également ceux des fermes éoliennes envisagées, notamment à Naujac.
Pour le maire de Saint-Laurent-Médoc tous ces projets se révèlent encore «hypothétiques». «Je ne suis pas contre l’éolien mais il y a d’autres énergies à développer dans le Médoc, comme la biomasse et le bois puisqu’on a 75 % de forêts», lance t-il. Il estime que la vente est «normale et indispensable». Le radar permettra d’anticiper les aléas climatiques, «importants pour les viticulteurs et les agriculteurs du Médoc». Mais pour le maire de Pauillac, cette vente est «irresponsable» car ce radar compromet les efforts menés depuis deux ans pour développer l’éolien dans le Médoc. Son espoir : que les projets des zones tests soient entérinés avant l’arrivée du radar, prévue en 2 014.
 

 

Un nouveau radar météo France

Le radar Météo France, installé près de l’aéroport de Mérignac, date des années 75. Il permet d’anticiper les précipitations dans un rayon de 100 kilomètres. Or, la qualité des images se trouve de plus en plus dégradée par l’urbanisation. La commune de Saint-Laurent Médoc, dans le nord du département, a été choisie pour implanter un nouveau radar, plus performant, parce qu’elle permet de mieux couvrir le secteur des Charentes.