Tramois et Chanel risquent les assises

©2006 20 minutes

— 

L'euthanasie pose encore problème à la justice. Ce matin, la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Bordeaux doit se prononcer sur le renvoi aux assises du médecin Laurence Tramois et de l'infirmière Chantal Chanel. En août 2003, à l'hôpital de Saint-Astier, en Dordogne, la première a prescrit une piqûre de chlorure de potassium à une patiente cancéreuse en phase terminale et la seconde l'a administrée, en accord avec la famille. En novembre 2003, elles ont été mises en examen, Chantal Chanel pour « empoisonnement » et Laurence Tramois pour « complicité d'empoisonnement ». En janvier 2005, le parquet de Périgueux a annoncé le renvoi devant une cour d'assises, alors que dans la même période, Marie Humbert et le médecin Frédéric Chaussoy ont bénéficié d'un non-lieu. L'Association pour le droit de mourir dans la dignité a recueilli 50 000 signatures en faveur d'un non-lieu pour les deux femmes et aujourd'hui, Marie Humbert et Frédéric Chaussoy seront aux côtés des prévenues.

Orianne Dupont