la poste veut soigner ses clients les plus fragiles

Elsa provenzano

— 

Les agents vont être sensibilisés.
Les agents vont être sensibilisés. — TSCHAEN / SIPA

«On dénombre 50 % des bénéficiaires du RSA et 95 % des sans domicile fixe domiciliés à la banque postale », relève Agnès Grangé, déléguée régionale du groupe la Poste sur la région Aquitaine. La convention signée vendredi avec le conseil général de la Gironde va permettre à l'entreprise d'accentuer ses efforts pour accompagner ce public précaire. Il s'agit en particulier d'aider les personnes qui ne maîtrisent pas le français. Les bureaux de poste de Mérignac Centre, de Bordeaux Saint-Jean, des Salinières, de la Victoire et de Cenon sont concernés par l'opération en 2012.

14 % d'illettrés en Aquitaine
« Le problème, c'est que les personnes illettrées ont souvent recours à des stratégies d'évitement », explique Lahbib Maouhoub, directeur de l'association Clap qui lutte contre l'analphabétisme et l'illettrisme. C'est la raison pour laquelle la structure va s'attacher à sensibiliser les agents de la Poste à ces questions afin qu'ils puissent identifier les personnes en difficulté et les leur signaler. Il s'agit aussi pour l'association d'aider la Poste à concevoir des documents types traduits en plusieurs langues (arabe, turc, portugais, bulgare…).
L'association Intermed organise, elle, la permanence d'interprètes dans les bureaux de poste, au cours des périodes de versement des prestations sociales. « C'est une très bonne avancée », estime le directeur du Clap qui rappelle que l'Aquitaine est légèrement au-dessus de la moyenne nationale (13 %), avec 14 % de personnes illettrées.

financement

La convention signée définit un calendrier prévisionnel de trois ans. Le fonds de péréquation de la Poste pour cette opération s'élève à 80 000 €. Le département finance, lui, tout l'accompagnement social, via les subventions aux associations.