Soupçons sur un marché

Mickaël Bosredon

— 

La ligne C du tram doit se prolonger jusqu'à Bègles.
La ligne C du tram doit se prolonger jusqu'à Bègles. — S.ORTOLA/20MINUTES

Suspicion autour du marché de l'extension du tramway dans l'agglomération de Bordeaux. Le lauréat de l'appel d'offres devait être désigné en décembre dernier. Mais à l'ouverture des enveloppes, les élus de la Communauté urbaine de Bordeaux, ont eu la surprise de découvrir que les propositions de toutes les entreprises étaient « 15 % plus élevées que celles calculées » par les services communautaires, a révélé ce jeudi Vincent Feltesse, président PS de la CUB.

Un nouvel appel d'offres
déjà lancé
Ces évaluations étaient-elles sous-estimées ? « Les prix étaient plutôt bas à cette époque », souligne le patron de la CUB. En tout état de cause, Vincent Feltesse s'étonne que l'ensemble des propositions aient été relevées dans le même ordre de grandeur. Alors, y a-t-il eu entente entre ces entreprises ? C'est ce que veulent savoir les élus, qui ont saisi le conseil de la concurrence pour qu'il émette un avis. Une action en justice pourrait être déclenchée si cet avis allait dans le sens d'un soupçon d'entente.
Le marché portait sur la troisième phase du tramway, qui englobe les prolongements des lignes A, B et C, et avait été lancé entre janvier et juillet 2010. « Il s'agit de trente kilomètres de lignes nouvelles, soit environ 650 millions d'euros », précise Vincent Feltesse.
Un nouvel appel d'offres a été relancé, pour éviter que le projet n'accuse trop de retard. Les entreprises soupçonnées ont pu concourir de nouveau.
Si elles sont avérées, Vincent Feltesse entend faire cesser ces pratiques. Il organisera un sommet économique et social à l'échelle de l'agglomération d'ici au mois d'avril, au cours duquel il rappelera certains principes. « A un moment où on sait qu'il va y avoir une baisse des commandes, nous allons investir massivement, pour faire en sorte que les acteurs économiques passent au mieux les douze à dix-huit mois à venir. Mais en retour ils doivent jouer le jeu, pour que cela nous profite aussi. »

Transports

Le nombre de voyages a encore augmenté en 2011 sur le réseau TBC, de l'ordre de 6 %, pour s'établir à 109 millions. Les recettes progressent elles de 10,7 % à hauteur de 48,3 millions d'euros. « Peu de réseaux sont dans cette dynamique », a souligné Vincent Feltesse. Le réseau VCub affiche une hausse de 10 % et compte 13 500 abonnés.