Plusieurs centaines de postes en péril

Elsa provenzano

— 

La secrétaire nationale d'Europe-Ecologie Cécile Duflot a rencontré, hier, des représentants syndicaux de Cofinoga.
La secrétaire nationale d'Europe-Ecologie Cécile Duflot a rencontré, hier, des représentants syndicaux de Cofinoga. — s.ortola/20 minutes

«Nos hiérarchies nous disent de ne pas nous inquiéter et parlent de rumeurs mais, il me semble que la direction aurait démenti si c'était le cas », confie Karine, salariée chez Cofinoga depuis 17 ans sur le site de Mérignac. Selon les syndicats, entre 400 et 700 emplois seraient menacés au sein du groupe Laser Cofinoga. Le site de Mérignac, où est implanté le siège social, emploie 2 255 personnes et pourrait être durement touché, les syndicats parlent de centaines d'emplois menacés. Le verdict tombe aujourd'hui. Et le plus incompréhensible pour Jean-Louis Gayon, délégué du syndicat central CGT, c'est que l'établissement de crédit à la consommation, qui est le second employeur privé de la région, « gagne moins d'argent depuis la crise de 2008 mais n'en perd pas ! » Et, ses actionnaires, Les Galeries Lafayettes et BNP Paribas, auraient, selon lui, les moyens de redresser la barre. Il déplore par exemple qu'aucune tentative de conquête de nouveaux marchés n'ait eu lieu depuis 2008. La fin, le 31 décembre dernier, du partenariat avec la banque Casino, qui avait commencé en 1998, aurait porté un coup dur au dynamisme du groupe. Aujourd'hui, l'activité est ralentie et le service qui compte le plus d'employés, 600, c'est celui du recouvrement.
« J'espère que lors de l'annonce, ils seront honnêtes avec nous et qu'ils nous prendront en considération », souligne Karine. Elle ajoute que « 80 % des employés à Mérignac sont des femmes dont beaucoup vivent seules, parfois avec des enfants à charge ». La CGT attend de son côté un éclaircissement de la situation et considère BNP comme un levier possible de reclassement. Les départs anticipés à la retraite ne pourront, eux, être nombreux puisque la moyenne d'âge est de 41 ans environ. Hier, Cécile Duflot, secrétaire nationale d'Europe Ecologie-Les Verts, en visite à Bordeaux, a rencontré des représentants syndicaux et leur a exprimé son soutien. « C'est typique d'une société qui ne pense qu'au court terme et qui s'apprête à dépecer Cofinoga après en avoir tiré d'énormes bénéfices. » Elle estime qu'il faut revoir les conditions d'accès au crédit évoquant le microcrédit.