Soupçons d'entente entre les entreprises sur le marché de l'extension du tram à Bordeaux

TRANSPORTS La Communauté urbaine de Bordeaux (CUB) a annoncé ce jeudi avoir saisi le conseil de la concurrence, soupçonnant un délit d'entente entre les entreprises ayant répondu à l'appel d’offres sur le marché de l'extension du tramway...

A Bordeaux, Mickaël Bosredon

— 

Aucun bus ni tramway ne circulait vendredi dans l'agglomération bordelaise en raison d'une grève, suivie à "quasiment 100%" par les agents de Veolia Transport pour exprimer leurs craintes sur les conséquences sociales d'un éventuel changement d'opérateur, selon la direction.
Aucun bus ni tramway ne circulait vendredi dans l'agglomération bordelaise en raison d'une grève, suivie à "quasiment 100%" par les agents de Veolia Transport pour exprimer leurs craintes sur les conséquences sociales d'un éventuel changement d'opérateur, selon la direction. — Jean-Pierre Muller AFP/Archives

Le marché de la troisième phase du tramway sur l’agglomération de Bordeaux vient de subir un coup d’arrêt. Le lauréat de l’appel d’offres devait être désigné en décembre dernier. Mais à l’ouverture des enveloppes, les élus de la Communauté urbaine de Bordeaux, ont eu la surprise de découvrir que les propositions de toutes les entreprises étaient «15% plus élevées que celles prévues» a révélé ce jeudi Vincent Feltesse, président PS de la CUB. Y’a-t-il eu entente entre ces entreprises? C’est ce que veulent savoir les élus, qui ont saisi le conseil de la concurrence pour qu’il émette un avis. Une action en justice pourrait être déclenchée si l’avis du conseil allait dans le sens d’un soupçon d’entente.

Le marché portait sur la troisième phase du tramway, qui prévoit notamment le prolongement de la ligne C du tramway vers Bègles. «Il s’agit de trente kilomètres de lignes nouvelles, soit en tout environ 800 millions d’euros», précise Vincent Feltesse.

Un nouvel appel d'offres va être relancé au plus vite, pour éviter que le projet n'accuse trop de retard. Légalement, les entreprises soupçonnées «pourront tout à fait concourir de nouveau» assure l’élu

Plus d'infos à venir sur 20minutes.fr...