le sort des bassins étudié

industrie Un pôle de réparation navale en débat aux Bassins à flots

Elsa provenzano

— 

Un des deux radoubs de Bacalan, concerné par le projet de pôle.
Un des deux radoubs de Bacalan, concerné par le projet de pôle. — s.ortola/20 minutes

De grands yachts seront-ils réparés aux Bassins à flots ? Réponse de l'appel à projet du port de Bordeaux, lundi prochain. En attendant, associations et élus défendent le projet industriel avec ferveur et veulent démontrer sa compatibilité avec l'éco-quartier programmé sur le secteur.

Concilier habitat et industrie
Un dôme fixe a été écarté de l'appel à projet. Il s'agira plutôt d'une enveloppe provisoire déployée sur les radoubs ou cales sèches lorsque les navires de luxe seront en maintenance. Selon Robert Venturi, secrétaire général de l'association de défense des intérêts du quartier Bacalan (ADIQ) « une couverture non fixe permettrait de procéder à des traitements des pollutions engendrées par l'activité et protégerait les salariés ». Et Vincent Maurin, élu municipal communiste d'ajouter qu'« elle permettrait aussi d'organiser des promenades le week-end et les jours fériés ».
Entre 140 et 230 emplois pourraient découler de la création du pôle. Un argument fort mis en avant par les partisans du développement de la filière. « Le quartier bénéficierait d'une valeur ajoutée et de création d'emplois dans des corps de métiers très différents », souligne Étienne Naudé, directeur de l'aménagement au port de Bordeaux.

La mairie

Elle est favorable au projet mais se dit attentive aux modalités qui doivent être le moins nuisibles possibles pour les riverains et les promoteurs.

Mots-clés :

Aucun mot-clé.