Le ramassage des déchets menacé

Mickaël Bosredon

— 

Les activités de Veolia Propreté Aquitaine, qui assure une partie du ramassage des déchets sur la communauté urbaine de Bordeaux, devraient tourner au ralenti à partir d'aujourd'hui. Une intersyndicale FO-Unsa-CGT appelle en effet les 850 salariés de l'entreprise à entamer un mouvement de grève à compter de ce lundi. « Un préavis de grève a été déposé dès le 20 décembre, après l'échec de négociations salariales avec la direction », explique René Massie, représentant FO. Les syndicats réclament une augmentation de 5 %.

Plusieurs centres sur la CUB
« La plupart des salariés de Veolia Propreté sont au Smic, or les résultats comptables de l'entreprise font apparaître une hausse du bénéfice de 80 % en 2011. Nous voulons une juste répartition de ces profits. » Impossible, dans un contexte de crise économique qui risque de s'accroître encore en 2012, soutient la direction dans une lettre envoyée aux salariés. Elle propose une hausse de 0,9 %, en plus des 2,1 % faisant suite à une décision nationale de la convention collective du déchet. Les syndicats n'en démordent pas, il manque encore 2 %.
Difficile de mesurer l'ampleur que prendra le mouvement, puisque beaucoup de salariés reprennent le travail ce lundi. « Les retours que nous avons laissent penser à une mobilisation conséquente », espère Claude Landragin, de l'Unsa. Une manifestation est prévue ce matin devant le siège de l'entreprise, à Floirac.
Veolia possède plusieurs agences sur la CUB, comme à Mérignac, Pompignac (qui assure le ramassage des déchets de la rive droite de Bordeaux), Bègles (qui s'occupe des déchets industriels, comme ceux de Carrefour), et aussi sur le bassin d'Arcachon.