L'agglomération pousse à l'ouest

©2006 20 minutes

— 

Population, logement, revenus, santé... L'agglomération bordelaise tient désormais dans un atlas*. Présenté hier par l'Insee Aquitaine, en partenariat avec la direction régionale des affaires sanitaires et sociales, la caisse d'allocations familiales, les directions départementale et régionale de l'équipement et le rectorat, « c'est l'étude la plus fine jamais réalisée », souligne Michel David, chef du service étude et diffusion de l'Insee. Elle a pris pour échantillons des « quartiers » de 2 000 habitants, dans les cinquante-trois communes concernées.

n Une population en pleine croissance « L'agglomération a certainement dépassé les 800 000 habitants », note l'Insee. A elle seule, Bordeaux en compte 230 000. Un quart de la population aquitaine et 60 % de la population girondine résident dans l'agglomération, la septième plus peuplée de France. « La dynamique de population est l'une de ses forces, ajoute l'Insee, avec l'augmentation des élèves scolarisés, des constructions de logements (+ 30 % en quarante ans) et des activités économiques. »

n L'ouest plébiscité Les nouveaux résidents préfèrent l'ouest de l'agglomération. Saint-Jean-d'Illac remporte la palme de la croissance démographique, avec 3,2 % d'augmentation par an depuis 1999.

n Des inégalités entre territoires

La précarité est inférieure à la moyenne nationale et le niveau de revenus plus élevé. « Mais des disparités demeurent », tempère l'Insee, notamment entre la rive gauche, plus aisée, et la rive droite, plus populaire, voire précaire (excepté Bouliac). Conséquence : « Le retard scolaire et le chômage y sont plus importants. »

n Une mixité sociale variable Si la population de la rive droite est globalement plus modeste, la mixité sociale y est plus importante que dans le nord-ouest de l'agglo. En témoignent les écarts de revenus, plus importants qu'ailleurs.

Marion Guillot

* Téléchargeable sur www.insee.fr

L'atlas met en évidence « un déficit de généralistes autour de l'agglomération, au profit du centre ».