Un labo de pointe à Bergonié

— 

Deux ans de travaux auront été nécessaires pour qu'un laboratoire de recherche sur la biologie cellulaire sorte de terre à l'institut Bergonié, centre régional de lutte contre le cancer. Inauguré hier, il mobilise une équipe d'une vingtaine de chercheurs sur Bordeaux. Il a coûté plus d'un million d'euros, dont 450 000 euros ont été versés par la région. Le professeur Richard Iggo, chercheur à l'institut Bergonié, qui a décroché une chaire d'excellence à son arrivée à Bordeaux en 2008, est à l'origine du projet. Son équipe travaille sur le cancer du sein, extrêmement fréquent chez la femme, et ce nouvel équipement va permettre d'acquérir de précieuses informations sur le rôle des gènes dans la formation de tumeurs. « Avant, nous avions une approche chimique beaucoup moins fiable », explique le professeur. Classé P3 en termes de risque, car le VIH y est manipulé pour le besoin des recherches, le laboratoire est confiné et dispose d'un double circuit de ventilation. Le laboratoire est ouvert à tous les chercheurs de la région, sous réserve qu'ils obtiennent l'agrément nécessaire.E.P