Querelle d'argent autour du procès Papon

©2006 20 minutes

— 

Huit ans après, le procès Papon refait parler de lui. Hier, devant la cour d'appel de la Gironde, Michel Slitinsky, à l'origine de « l'affaire Papon », et son ancien avocat, Gérard Boulanger, se sont déchirés au sujet des « frais de justice ». Neuf parties civiles refusent en effet de lui verser les 7 622 e auxquels il prétend. Elles estiment qu'il s'était, dès 1981, engagé à « les défendre gratuitement ». « C'est le procès du renoncement d'une parole donnée par un avocat », a plaidé Jean-Paul Chazal. Un argument réfuté par son opposant, Eric-Elinam Tse. Selon lui, les 7 622 e que Michel Slitinsky et ses compagnons ont touché en 2005 correspondent aux frais engagés par Gérard Boulanger. L'arrêt sera rendu le 22 juin.

Sophie d'Ambra

Maurice Papon, ex-secrétaire général de la préfecture de la Gironde sous l'Occupation, a été condamné en 1998 à dix ans de réclusion criminelle pour complicité de crime contre l'humanité.