Ces Bordelais qui gardent le vin gai

©2006 20 minutes

— 

Explosion des stocks, effondrement des prix, concurrence des vins du Nouveau monde, arrachage, distillation... Le Bordelais est en crise. Mais quand certains se laissent abattre, d'autres redoublent d'inventivité et adaptent notre nectar régional aux envies des consommateurs et à leurs nouveaux modes de vie... Quitte à briser des tabous et secouer les traditions pour réinventer de nouvelles façons de savourer le vin.

1 Un bijou en hommage à Saint-Emilion

C'est dans un petit écrin que vous emporterez ce souvenir de votre visite de la cité de Saint-Emilion. Ce pendentif artisanal, fait de verre et d'argent, contient quelques précieuses gouttes de vin de la Jurade de Saint-Emilion, millésime 1997. Un vrai petit joyau qui ne risque pas de vous faire tourner la tête.

Tél. : 05 57 55 28 28.

2 La fleur de sel de vigne pour relever les plats

En retrouvant, dans une vieille boîte, le sel qu'utilisait sa grand-mère, Pascal Delbeck a décidé de se lancer dans la fabrication du « sel de vin ». Ce sel, qui provient de l'Ile de Ré, est imbibé dans des cépages différents en fonction de l'effet désiré. La fleur de sel de merlot est parfaite pour accompagner les viandes alors que la fleur de cabernet est particulièrement conseillée pour les poissons.

www.seldevin.fr

3 Boire du bordeaux comme un soda

Tel est le pari de la société Pink Grap, située à Lanton, qui commercialise depuis septembre 2005 du rouge et du rosé du vignoble bordelais dans des canettes en aluminium de 25 centilitres à décapsuler. Si ce nouveau conditionnement peut rebuter, ses concepteurs y croient. Selon eux, il est parfaitement approprié à la conservation du vin et adapté aux nouvelles façons de le consommer, en restauration rapide notamment. Pink Grap entend aussi s'attaquer au marché des compagnies aériennes, des trains et des bateaux. La société a d'ailleurs prévu de produire dès le mois de juin 150 000 canettes pour répondre à la demande.

En vente à Bordeaux chez Marcel' (16, rue Charles-Nancel-Pénard) et au Divin (33, rue du Loup).

Pink Grap : 05 56 82 82 17.

4 Quand Bordeaux se met au parfum

Sauvignonne, Botrytis et Boisé... Ces trois eaux de toilette à base de molécule de vin sont nées de la rencontre de Christian Delpeuch, directeur général de la maison de négoce Ginestet, et de Gilles Tolendano, parfumeur à Grasse. Chacune de ces fragrances met en avant les arômes primaires que l'on retrouve dans les vins majeurs de Bordeaux : le vin blanc sec, le sauternes et le vin rouge. Si les deux premiers sont destinés aux femmes, Boisé est réservé aux hommes.

Maison Ginestet : 05 56 68 81 82.

5 Un cocktail au goût fruité pour les soirées

Le Leuxx est un cocktail dont la base est un vin blanc d'AOC bordeaux, de cépage sauvignon, auquel ont été ajoutés des arômes naturels de fraise et d'agrumes. Cette nouvelle boisson, alcoolisée à 6 degrés, a été concoctée par trois copains de promo. Ils espèrent ainsi concurrencer le marché des prémix (cocktails prêts à boire).

http://leuxx.com

6 Mariage de talent entre grand cru et chocolat

A l'occasion des primeurs 2005, le chocolatier bordelais Saunion et le Château d'Agassac, situé dans le Haut-Médoc, ont subtilement associé le cacao au cru bourgeois pour donner naissance à « L'Agassac de Saunion ». Une recette mise au point par le chocolatier Thierry Lalet, gérant de Saunion, et par le régisseur du Château d'Agassac. Une gourmandise qui révèle tous les arômes du vin.

Tél.: 05 56 48 05 75.

7 Une gelée maison au goût de vigne

Patricia Geai-Beunard, viticultrice installée à Berson (côtes de Blaye), a mis au point un confit de vin rouge dans sa cuisine, tout simplement. Cette gelée, fabriquée à partir du vin de la propriété familiale, est particulièrement appréciée par les « 25-35 ans » amateurs de « sucré-salé ».

Tél. : 05 57 64 27 53.

8 Boire un petit blanc à la bouteille

Lubie a été imaginé par trois amies issues d'une école d'ingénieurs agronomes. Cette bouteille de 25 centilitres, en aluminium gris, bouchée par une capsule, contient un vin blanc AOC, issu d'un assemblage de sauvignon et de sémillon à boire à la bouteille. Ce vin a été conçu pour les femmes de 25 à 35 ans lassées des traditionnels cocktails fruités ou alcools forts... Enfin un vin de « nana » dans un univers d'hommes.

www.lubie.fr

9 Le lir, un « vin » allégé en alcool

Entre boire et conduire, beaucoup ont choisi de diminuer leur consommation d'alcool. C'est pour cela que l'entreprise Paetzold, à Cadaujac, a mis au point le lir, une boisson issue de la vigne et dont la teneur en alcool est de 6 degrés, soit la moitié d'une bouteille traditionnelle qui affiche entre 12 et 13 degrés. Mais attention, les amateurs de grands crus risquent d'être déçus.

http://www.the-lir.com

Sophie d'Ambra

Cela ne fait aucun doute, le millésime 2005 est de «grande qualité». Une de ses principales caractéristiques est que sa réussite est générale, quels que soient le cépage ou la « rive ». Enfin une bonne nouvelle au coeur d'un contexte économique morose.