des déchets pleins de valeur

Elsa provenzano

— 

Salariés, stagiaires et bénévoles réparent et embellissent leurs trouvailles
Salariés, stagiaires et bénévoles réparent et embellissent leurs trouvailles — s.ortola/20 minutes

Des luminaires en fûts de bière, des poufs en bâche publicitaire, des armoires et des lits ressuscités : autant d'exemples d'objets qui sortent ragaillardis de « l'atelier d'éco solidaire », implanté dans le quartier des Aubiers. à Bordeaux. Visite de cette recyclerie, à l'occasion de la semaine européenne de la réduction des déchets qui se poursuit jusqu'à dimanche.

« On ne fait pas de la bidouille »
En avril dernier, les membres de cette structure ont récolté 10 tonnes de matière première en 6 jours, à la déchetterie quai de Paludate. L'Atelier s'approvisionne aussi auprès des particuliers et récupère les surplus de certaines usines. « Moi, quand je découvre la matière brute, je sais ce que je vais en faire et j'essaie d'apprendre, cela à nos 4 salariés, aux bénévoles et aux stagiaires que nous accueillons, je veux en faire des valoristes », explique Nathalie Kaïd, cofondatrice de l'entreprise avec son mari. Cette ancienne décoratrice met un point d'honneur à ce qu'on n'assimile pas récup et bricolage du dimanche.

« Il faut que la qualité soit irréprochable, ici, on ne fait pas de la bidouille », insiste t-elle.
Victoria 37 ans, est, penchée sur sa machine à coudre, elle confectionne des doudous monstres à partir de justaucorps récupérés dans une usine. Ils seront remplis de mousse ponctionnée dans des fauteuils. « Je voulais m'investir dans un projet qui avait du sens », raconte cette ancienne styliste. Juliette, diplômée en design va suivre une qualification en ébénisterie. Cet après-midi-là, elle découpe soigneusement des bouteilles de lait pour en faire des abat-jour.
« Nous voulons montrer que c'est un concept qui a de l'avenir et qui crée des emplois », pointe Fabrice Kaïd, co-fondateur. Grâce au soutien de la CUB, la recyclerie devrait s'installer dans un local de 1000 m² boulevard Alfred Daney, d'ici janvier 2012. Forte de cet élan, elle projette de faire passer son chiffre d'affaires de 120 000 euros annuels actuellement aux environs de 350 000.

Expo-vente

L'atelier d'éco-solidaire et une cinquantaine d'artistes exposent leurs créations à la maison éco-citoyenne (quai Richelieu) du 25 au 27 novembre, de 11h à 19 h 30. Les prix de vente, entre 5 euros et 2 000 euros environ sont fixés en fonction du poids, de la matière et du temps de travail. Des ateliers gratuits sont proposés aux enfants, à partir de bidons en plastique.