Francis Wilsius : «Nous n'avons aucune garantie pour l'avenir»

©2006 20 minutes

— 

Interview de Francis Wilsius, secrétaire du comité d'entreprise de FAI.

Estimez-vous que ce plan social s'est bien déroulé ?

Il faut reconnaître qu'on a un bon résultat, même si la suppression de 466 emplois n'a rien de positif. Nous avons réussi à obtenir des garanties de la direction : ni départ contraint, ni licenciement sec.

Les salariés qui restent sont-ils confiants pour l'avenir ?

Ils ont le moral à zéro. Je souhaitais que la direction s'engage, via un accord, à ne pas supprimer d'emplois d'ici à 2010. On me l'a refusé. Par ailleurs, Ford va fermer 14 usines dans le monde : neuf sont connues, mais il en reste cinq. Je ne voudrais pas qu'on en fasse partie. Nous n'avons aucune garantie.

Qu'est-ce qui permettrait de pérenniser le site ?

Même si notre produit, la boîte cinq vitesses, peut encore durer dix ans, il faut un nouveau produit. La boîte six vitesses, en l'occurrence. Et c'est maintenant qu'il faut investir.

Recueilli par O. D.