Ford présente sa nouvelle grille de départ

©2006 20 minutes

— 

 
  — no credit

Ford Aquitaine Industries (FAI) a franchi un cap. Maintenant que le plan social se termine, la direction se tourne vers l'avenir.

Les départs annoncés le 17 octobre concernent finalement plus de candidats que prévu. La direction avait misé sur 414 départs mais ce sont en fait près de 466 salariés qui quittent Blanquefort : 285 préretraites et 160 départs volontaires. Les 21 autres salariés passent actuellement des entretiens. « C'est une situation conjoncturelle », insiste Alain Claus, le président de FAI. Depuis 2003, l'usine a été victime de la baisse des ventes de 4 X 4 aux Etats-Unis, son unique marché. Sa production est passée de 750 000 boîtes de vitesse à 400 000 en deux ans.

Aujourd'hui, FAI semble avoir tiré des leçons de cette rude expérience : dès cette année, elle s'ouvre à de nouveaux marchés. FAI équipera dès octobre un pick-up Mazda fabriqué en Thaïlande et destiné au marché thaïlandais et japonais, dès 2008, c'est vers l'Australie qu'elle se tournera. Mais la garantie la plus importante, selon la direction, reste la fabrication d'un nouveau véhicule à partir de 2010, le global pick-up, destiné au marché mondial. « Nous sommes sortis à 50 % du marché américain », se réjouit Alain Claus. Malgré tout, les collectivités, et notamment la mairie de Blanquefort, surveillent le site. « J'ai demandé un zonage européen [pour bénéficier d'aides à l'implantation des entreprises] afin d'attirer d'autres sociétés et de créer un pôle mécanique », explique Vincent Feltesse, le maire PS. Un avenir pour le site et peut-être pour les salariés de Ford en cas de fermeture.

Orianne Dupont

21 % c'est la chute de la production des boîtes de vitesse entre 2004 et 2005. 500 000 boîtes de vitesse devraient être produites chaque année d'ici à 2010. 30 millions d'euros ont été débloqués par Ford pour financer les pré- retraites. Les employés touchent entre 10 et 26 mois de salaire. 10 800 euros bruts ont été alloués aux salariés qui souhaitaient créer leur entreprise. 0 licenciement contraint. Tous les salariés sont partis volontairement.