Pour certains ex-salariés, il y a une vie après Ford

©2006 20 minutes

— 

« Ce plan social a été une opportunité pour certains », reconnaît Francis Wilsius, secrétaire du comité d'entreprise. En effet, quarante ex-salariés ont saisi l'occasion pour créer leur entreprise, dans des secteurs très divers : bâtiment, boulangerie, couture, restauration, sylviculture... Certaines de ces sociétés emploient jusqu'à cinq salariés. Parmi les autres partants, quatre-vingts ont été employés en CDI. Turboméca, Dassault et LU font notamment partie de leurs nouveaux employeurs. D'autres salariés ont préféré se tourner vers des formations qualifiantes.

« Leur parcours les rend attractifs car ce sont des salariés qui ont changé de métiers tous les deux, trois ans, ils s'adaptent bien », explique Frédéric Guérineau, directeur régional de BPI.

Le cabinet de reclassement BPI aide les nouveaux chefs d'entreprise dans leur démarche. Après avoir décidé de la pertinence du projet et des compétences entrepreneuriales du salarié, le cabinet a validé certains projets. Il accompagnera les ex-salariés pendant un an à partir de la date de la création de la société.