Le sculpteur peintre façonne des statues géantes pour les décors

— 

Dans un recoin de l'immense atelier de création des décors, on débouche sur le repaire de Serge. Ce sculpteur peintre prépare une statue de 6,90 mètres de haut pour Macbeth, qui commence en janvier. Sept autres, en demi-relief, doivent suivre. « Avec seulement trois mois de délai, cela relevait de la prouesse, sachant qu'il faut compter un mois et demi pour une sculpture, des intermittents vont donc venir en renfort ! » explique-t-il.

Des défis à relever
Ces sculptures de femmes-arbres doivent être légères, démontables et esthétiques. « C'est très stressant, je dois souvent tester six à sept produits avant d'arriver à un bon résultat », commente t-il. Façonnées à partir de polystyrène ignifugé, pour prévenir tout départ de feu, elles doivent aussi pouvoir passer, comme tous les autres éléments du décor, par la porte dédiée du Grand Théâtre, haute de près de 7 mètres. La surface sera ensuite peinte pour imiter l'écorce.
Il se souvient avoir passé près de quatre mois à construire une forêt sur une précédente production : « les systèmes racinaires, qui faisaient près de 2,50 mètres de long, devaient se replier quand ils touchaient le sol », se souvient-il. Tout cela dans un laps de temps d'environ trois mois. S'il a parfois du mal à bien dormir, Serge aime aussi ces défis constants qu'ils relèvent depuis près de 17 ans.E. P.