Friture à prévoir sur les lignesdu réseau Tbc

— 

Des perturbations à prévoir lundi, dans les transports en commun bordelais. Le climat social, très tendu chez Keolis avant l'été, ne s'est pas apaisé. Les salaires étaient alors au cœur des revendications. Déposé en juin et jusqu'au 31 octobre, « le préavis de grève est toujours d'actualité, car les négociations n'ont pas abouti », souligne Christian Jau, délégué CFTC.
Cette fois-ci, les syndicats s'insurgent contre la suppression d'un acquis social, à savoir le repos compensatoire de 20 minutes, que les personnels non roulants (agents de maîtrise et contrôleurs) ont coutume de prendre en fin de service. « Nous souhaitons juste décaler cette pause en milieu de service, pour respecter la légalité. Travailler six heures d'affilée peut être dangereux », estime la direction de Keolis Bordeaux.
Les conséquences pour les usagers étaient encore dures à évaluer hier soir. Tout dépendra de la décision des personnels roulants de rejoindre ou non le mouvement.M. G.