CPE : mobilisation sans précédent

©2006 20 minutes

— 

 
  — no credit

Du jamais vu depuis la Libération en 1944. Près de 100 000 personnes selon les organisateurs, 45 000 selon la police, ont battu hier le pavé bordelais pour demander le retrait du CPE. Les précédentes grandes mobilisations populaires n'avaient jamais rassemblé autant de monde dans la capitale girondine. En 1984, la manifestation de soutien à l'enseignement libre avait réuni plus de 80 000 personnes. Les grands mouvements de décembre 1995 contre le plan Juppé avaient, elles, réuni 70 000 personnes au plus fort de la contestation. « Le succès est total. Désormais, il est clair que le bras de fer a penché en faveur des jeunes », s'est félicité Jules Boyadjan, étudiant et membre du collectif anti-CPE. Pour lui, le but est atteint : « Dominique de Villepin doit désormais se démettre ou se soumettre au mouvement des jeunes. »

Pendant près de trois heures, salariés, fonctionnaires, lycéens et étudiants ont défilé côte à côte. Dans le cortège, les banderoles des syndicats se mêlaient à des pancartes plus artisanales, au slogan de « Villepin, tu vaux rien, ton régime touche à sa fin » ou « CPE = Cupidité Précarité Exploitation ».

Pour cette journée de grande mobilisation, les parents sont également venus en nombre accompagnés de leur progéniture. « C'est mon rôle de mère de dire que je veux un autre avenir pour mes enfants », a expliqué Pascale. Son fils, Simon, élève en quatrième, s'est montré déterminé à obtenir le retrait du CPE « car avec ce contrat on pourra être viré pour rien ». Dorian, 7 ans, affirmait avec beaucoup de sérieux : « notre avenir, il faut le protéger et pas le gâcher ». Sa mère, Carine, espérait quant à elle que « Villepin prenne enfin conscience de sa bêtise ».

Sophie d'Ambra

Trois personnes ont été interpellées place Pey-Berland pour avoir jeté des bouteilles et des projectiles sur les forces de l'ordre à l'issue de la manifestation.