Les impôts au coeur du conseil municipal...

©2006 20 minutes

— 

« J'ai passé un check-up il y a un mois et je suis en pleine forme », a ironisé hier Hugues Martin, le député-maire UMP de Bordeaux. Tout sourire, il a indiqué que seul un ennui de santé pourrait aujourd'hui le contraindre à abandonner prématurément ses fonctions à la tête de la ville. Le maire a ainsi voulu faire taire les rumeurs sur un retour prématuré de son prédécesseur, Alain Juppé. « Il va très bien et il est très heureux où il est », a ajouté Hugues Martin, qui a cependant précisé que l'ancien maire réfléchissait à « un nouveau contrat » avec l'université de Québec, où il enseigne actuellement.

Hugues Martin a ensuite présidé le conseil municipal. A l'ordre du jour notamment, le taux d'imposition de la ville (taxe d'habitation et taxes foncières), qui n'augmentera pas en 2006. « Cette année, ce sera à nouveau à taux zéro », s'est félicité le maire, en précisant que Bordeaux continuait à diminuer sa dette et à poursuivre ses investissements. Le contribuable ressentira cependant une augmentation de 1,8 %, équivalente à la base d'imposition fixée par l'Etat.

Sophie d'Ambra