Vers une culture communautaire ?

©2006 20 minutes

— 

Partager la compétence culturelle avec la communuaté urbaine. Pourquoi pas ? La CUB vient d'ailleurs de créer une commission pour réfléchir à l'évolution des compétences communautaires. Au coeur de cette réflexion, « les équipements dont le poids financier repose sur une seule commune, alors qu'ils profitent à l'ensemble de l'agglomération », expose Michel Sainte-Marie, maire PS de Mérignac, membre de la commission. A Bordeaux, c'est le cas des musées et de l'Opéra. « Près de 60 % du public du Grand Théâtre est extra-bordelais, note l'adjoint UMP à la culture, Dominique Ducassou. Or, il est soutenu quasi exclusivement par la Ville ». En clair, « les Bordelais payent la culture des autres ».

Une aide de la CUB pourrait rééquilibrer le système, mais aussi « dégager des moyens pour la création artistique ». Un besoin urgent, selon Katia Feijoo, galeriste à Bordeaux de 1984 à 2001 et responsable de la galerie du Saint-James. Elle dénonce «une situation catastrophique, mais prévisible, car Alain Juppé n'a jamais eu de volonté politique dans ce domaine, même s'il a dû gérer un gros passif à son arrivée ». Reste que la CUB aurait son mot à dire sur la gestion, la programmation et les nominations. Une perspective qui déplaît à Hugues Martin, maire UMP de Bordeaux : « Si on nous enlève la culture, il ne nous restera que l'état-civil et la propreté! », résume-t-il. Le débat est lancé...

Marion Guillot

Le tram et le réaménagement de la ville initiés par Juppé en 1995 ont entraîné un «rééquilibrage» budgétaire,défavorable à la culture. Elle pesait 30% du budget sous Chaban, contre 20% aujourd'hui.