Le VCub enfants cherche sa voie

Marion Guillot

— 

L'agglomération bordelaise compte 1 545 VCub dans 139 stations.
L'agglomération bordelaise compte 1 545 VCub dans 139 stations. — S. ORTOLA / 20 MINUTES

Face au succès du vélo en libre-service (VCub), la CUB et Keolis Bordeaux étudient la possibilité d'étendre le système aux enfants. « Nous avons reçu des demandes de Bordelaises et de Bordelais en ce sens et sommes en train d'explorer cette piste », confirme Clément Rossignol, vice-président de la CUB en charge des déplacements doux.

Interdit aux moins de 14 ans
Pour l'heure, l'usage des vélos en libre-service, que ce soit à Paris, Lille, Lyon, Strasbourg ou Bordeaux, est interdit aux moins de 14 ans. Si le VCub pour enfant voyait le jour dans la capitale girondine, il s'agirait donc d'une première au niveau national.
Mais pour l'association bordelaise Vélo-cité, qui milite pour l'usage du vélo en ville et conseille les politiques en terme d'aménagements, « ce ne serait pas une bonne idée ». Selon Muriel Sola, membre de l'association, la pratique du vélo en ville est encore trop récente : « de nombreux adultes à vélo sont dangereux. On voit encore trop de cyclistes discourtois envers les piétons et les automobilistes. Nous sommes d'accord pour mettre des enfants sur des vélos, mais en toute sécurité. » L'association insiste aussi sur le risque de « déresponsabiliser les parents ». « C'est à eux d'éduquer leurs enfants au vélo et de les encadrer dans leur pratique. »
Du côté de la CUB, on reste prudent : « on ne veut pas mettre en place un outil dangereux et il y a un vrai questionnement juridique », admet Clément Rossignol. « En cas d'accident, qui est responsable ? » Reste une solution intermédiaire, qui permettrait de limiter les risques : la mise en place de VCub pour enfants dans les parcs et jardins de l'agglomération.