Des équipes qui gardent les baigneurs à l'œil

elsa provenzano

— 

Des sauveteurs réalisaient hier un exercice, sur la plage du Petit Nice
Des sauveteurs réalisaient hier un exercice, sur la plage du Petit Nice — s.ortola / 20 minutes

«Veuillez vous écarter de la zone de baignade » signale, au haut-parleur, un des sauveteurs de la plage du petit Nice, sur le Bassin d'Arcachon, à une petite embarcation. Depuis le 1er juillet, la surveillance des plages a commencé. « Deux sauvetages ont été effectués depuis, sur les plages de la Lagune et de la Corniche », déclare Arnaud Bonnefille, chef de plage CRS à la Teste-de-Buch. L'équipe de la plage du Petit Nice compte 9 sauveteurs employés par la commune et des CRS. Ils surveillent ensemble les 25km de plage, juchés sur des miradors. Les zones de baignades sous leur vigilance s'étendent sur 400 mètres environ. « Pour le 14 juillet ou le 15 août par exemple, 8 à 10.000 personnes affluent sur la plage au cours de la journée, on adapte alors nos effectifs et nos moyens », souligne Arnaud Bonnefille.

Un courant de 15km/h
Lorsqu'il n'y a pas de gros rouleaux, les baigneurs relâchent leur vigilance et pourtant, le courant latéral présent sur le bassin et les vagues de bord en surprennent plus d'un. « Si l'on est pris dans un tel courant, il ne faut pas lutter et faire signe pour appeler au secours », indique le chef de plage qui précise que le courant peut atteindre jusqu'à 15km/h.

Les conseils de prudence
Première règle : toujours barboter dans la zone surveillée. « Les campeurs trouvent pratique d'aller se baigner de l'autre côté de la dune, à proximité de leur camping, mais c'est une zone non surveillée », pointe l'un des sauveteurs. Il faut également prendre en compte la couleur de la flamme, le drapeau planté à l'entrée de la plage. Les profils des personnes auxquelles ils portent secours sont très variables : une personne âgée qui s'épuise, un père de famille légèrement éméché après le repas ou simplement un baigneur paralysé par une crampe. Aucun décès n'a été à déplorer sur cette plage l'année dernière.

Le petit nice en 2010

Du 1er juillet au 31 août 2010, les sauveteurs ont pris en charge 92 assistances à baigneurs, 35 accidents graves de plage et 548 petites blessures.