« Il y a des jours où je me dis que je ne reviendrai pas »

— 

Coordinatrice culture du service d'insertion et de probation, Sabrina Bazzano a, sur le centre pénitentiaire de Gradignan, la responsabilité du développement d'initiatives « sans hiérarchisation » auxquelles les détenus sont conviés à participer : « Nous organisons des rencontres de travail avec des artistes dans tous les domaines culturels, de la musique au multimédia… ». La jeune femme a choisi de s'engager auprès des personnes incarcérées : « C'est difficile, ici, de gagner la confiance des gens mais c'est très intéressant. Bien sûr, je ne suis pas une psychologue. » Un milieu compliqué que l'univers carcéral, où, parfois, le découragement guette : « Il y a des jours où je rentre chez moi en me disant que je ne reviendrai pas mais quand ça marche, c'est génial !»