Un mois de mai en demi-teinte en l'absence de pont

— 

Le soleil était au rendez-vous mais malgré cela, le début de la belle saison en mai aura été mitigé pour les professionnels du tourisme. En cause une absence de pont, véritable passerelle du démarrage traditionnel de la période estivale. C'est en tout cas ce qu'il ressort de la première enquête publiée cette année par le Comité Régional du Tourisme d'Aquitaine. Premier constat, les grandes villes tirent assez bien leur épingle du jeu et ont bénéficié au cours du mois dernier d'une bonne fréquentation française et étrangère, en hausse par rapport à la même période l'an passé. Une tendance qui devrait perdurer en juin, avec plusieurs rendez-vous marquants que sont Vinexpo ou la fête du fleuve. Coté océan, la saison semble bien lancée, notamment sur le Bassin d'Arcachon et sur le littoral basque alors que les autres destinations peinent à retrouver le niveau d'activité enregistré en 2010. À l'intérieur des terres, en revanche, la fréquentation française n'a pas été conforme aux attentes des professionnels qui enregistrent même, pour 53 % d'entre eux, une diminution de l'activité. Ce début de saison, certes en demi-teinte, ne semble pas affecter le moral du secteur touristique qui reste globalement optimiste, avec en ligne de mire les week-ends prolongés de l'ascension et de Pentecôte qui devraient doper l'activité avant le rush de l'été.E.B.

Pas d'inquiétude pour juillet et août

Avec un niveau de réservation fin mai supérieur à celui enregistré en 2010, le mois de juillet apparaît, selon le Comité Régional du Tourisme, sous les meilleurs auspices pour les campings du littoral. Idem pour le mois d'août, avec un petit plus pour le secteur thermal. Les plannings de réservation dans les villages de vacances sont un peu moins remplis.