Le maire entendu par la financière

— 

Michel Labardin, le maire divers droite de Gradignan, s'est dit hier « étonné de la relance spontanée d'une procédure initiée préalablement à la campagne des municipales de 2008 ». L'élu a été entendu à la brigade financière dans le cadre d'un soupçon de malversations concernant l'achat du terrain sur lequel il a fait bâtir sa maison en 2005. En toile de fond, la bataille, engagée de longue date, sur la mise en place du zonage en 2005 du plan local d'urbanisme. Une guerre qui avait, un temps, trouvé son épilogue avec la réélection de Michel Labardin (63,58 % des suffrages) en mars 2008. Contrairement à ce qui a été annoncé hier, les élus socialistes minimisaient en soirée leur implication dans ce nouveau round : « Les élus du parti socialiste au conseil municipal de Gradignan n'ont rien transmis au Procureur de la République » déclarait Jean-Paul Jourdan, chef de file de l'opposition. D'autres sources évoquaient un « signalement au parquet de citoyens ».E. B.