L'entreprise réagit au recommandé

— 

« Nous sommes scandalisés par la méthode employée pour justifier des prétentions financières ». Me Ghislain Beaure D'Augères, l'avocat de France Télécom, réagissait hier au courrier envoyé à Nicolas Sarkozy par Valérie Giudicelli, l'épouse d'un homme en litige avec l'entreprise, évoquant la « tentation du suicide de son conjoint ». Une lettre envoyée au lendemain de la disparition d'un employé de France Télécom Orange qui s'est immolé par le feu à Mérignac. Me Beaure D'Augères précise que « Monsieur Giudicelli est un ancien fonctionnaire qui a quitté l'entreprise de son propre chef dans le courant de l'année 2005 pour créer une société au Burkina Faso avec sa femme et une aide financière assez conséquente de la part du groupe ». Une expérience professionnelle qui « n'a pas été couronnée de succès » selon l'avocat qui rappelle que l'homme « demande 300 000 euros et la réintégration ou 500 000 euros de dommages et intérêts ».E.B.