La conduite sans moniteur à bord

— 

Un moniteur gère six voitures.
Un moniteur gère six voitures. — g.arroyo / 20 minutes

« Mon père estimait que le jeune conducteur finissait par se retrouver seul dans sa voiture et donc que le stagiaire devait être autonome dès que possible », explique Olivier Timothée, directeur du réseau ECF Aquitaine. C'est ce principe qu'applique l'Ecole de conduite française, qui possède l'un des rares centres, à Eysines, où un moniteur gère six voitures et douze stagiaires sur une piste de conduite (il en existe trois en France).
Sur cette piste, les stagiaires – à deux par voiture – s'entraident, suivent un itinéraire avec des actions précises (marche arrière, demi-tour, démarrage en côte...), dans la tour de contrôle un moniteur les surveille via des écrans et les corrige à l'aide d'un talkie-walkie. Il peut même arrêter les voitures à distance en cas d'urgence.

« Ici, ils peuvent
faire 70 créneaux »
« En une semaine, ils alternent conduite sur route avec un moniteur, observation et conduite sur piste pour travailler la technique sans le stress de la circulation. Ici, ils peuvent faire 70 créneaux, alors qu'en ville, les automobilistes s'impatientent ». A l'issue de cette semaine, ils sont aptes à passer leur permis. « En 20 jours, on peut l'avoir, précise le directeur, le fait que la formation soit intensive est beaucoup plus efficace ». Le coût de cette formule revient à 1 230 €, contre un prix moyen national global (avec les heures supplémentaires) entre 1 300 € et 1 400 €.