Les Verts veulent remettre le bateau-bus à flots

©2006 20 minutes

— 

Les Verts tiennent à leur bus du fleuve. Ils ont présenté hier un projet visant à remplacer l'actuelle navette fluviale qui va être supprimée mardi prochain, faute de rentabilité.

Pierre Hurmic, le président du groupe des élus Verts au conseil municipal, veut montrer que « c'est un transport alternatif crédible, qui peut réduire la place de la voiture ». Selon lui, « il faut des liaisons toute la journée et davantage d'arrêts pour répondre aux besoins des usagers ». Il estime que près de 70 000 passagers par an emprunteraient cette ligne. Le bateau-bus devrait partir de l'ancienne gare d'Orléans, pour rejoindre les Quinconces, le cours du Médoc, le quartier Bacalan et enfin la ville de Lormont. Philippe Dorthe, conseiller général PS, qui travaille depuis longtemps sur un projet similaire, assure que le trajet essentiel est Lormont- Bacalan et les Hangars. « En bateau, il faut cinq minutes pour faire Lormont-Bacalan contre vingt minutes en voiture », assure-t-il.

Les élus se sont inspirés du réseau nantais, qui fonctionne très bien : « de juin à décembre 2005, 110 000 personnes ont emprunté la navette », déclare François de Rugy, le maire-adjoint Vert de Nantes. Une réflexion était déjà engagée à la CUB. Elle a admis que si ce réseau est complémentaire des trams et des bus, il serait réalisable. Une commission technique devrait d'ailleurs être mise en oeuvre dans les prochains mois. Pour les Verts, ce projet est aussi une alternative au pont autoroutier Bacalan-Bastide.

Anaëlle Bruyand

La CUB juge que l'actuel bus du fleuve, mis en place pendant les travaux du tram sur le Pont de pierre, est un gouffre. Entre juin 2004 et juillet 2005, 20 000 voyageurs l'ont emprunté, soit 40 % de moins que l'année précédente.