la saison des petits mouchoirs

eric bordage

— 

Des cas de plus en plus complexes d'allergies multiples sont relevés.
Des cas de plus en plus complexes d'allergies multiples sont relevés. — g.Arroyo/20minutes

«Depuis que je me fais désensibiliser une fois par mois je vais beaucoup mieux ! » Lucie, 36 ans, souffre d'allergie depuis l'âge de 18 ans. Le printemps marque, pour elle, le début de la saison pénible. A Bordeaux, comme dans les autres villes de la région, 25 % de la population souffre d'allergies diverses. Médecin spécialiste à Bordeaux et référent du réseau de surveillance aérobiologique, le docteur Jean-Charles Farouz pointe quelques évolutions : « Nous voyons apparaître de nouvelles formes d'allergies. Dans la région, les gens souffrent du pollen d'arbres, ce qui parfois induit des réactions en chaine» explique le praticien.

Des soins mal remboursés
« Quand une personne réagit au pollen de noisetiers cela entraîne généralement une allergie aux noisettes puis à l'arachide ». De quoi complexifier les choses, selon le médecin qui rappelle que « le printemps, rythmé par le lâcher de pollens divers, a été précédé, cette année, par une période fraîche en février qui a favorisé la présence dans l'air de particules liées aux chauffages». Reste que les tests et traitements ne sont pas toujours abordables pour le patient moyen. A cela il convient, selon le docteur Farouz, de préciser que «certaines techniques de désensibilisation orales, moins contraignantes que les injections, sont remboursées à hauteur de 15%.»