Le parquetlâche l'affaire Bettencourt

— 

Il a décidé de mettre un terme à la procédure et explique pourquoi. Le procureur de la République à Bordeaux, Claude Laplaud, a détaillé hier dans un communiqué les raisons qui l'ont conduit à abandonner la procédure visant François-Marie Banier, pour abus de faiblesse envers Liliane Bettencourt. Cette action avait été initiée en juillet 2009 par Françoise Bettencourt-Meyers, la fille de la milliardaire et héritière de l'Oréal.
Le procureur estime que « les éléments de preuve (attestations, témoignages, examens médicaux) remis tant par la partie civile que par la partie intervenante et par le mis en cause sont contradictoires alors que l'enquête diligentée (...) n'a pas permis de valider l'une ou l'autre thèse ». Il a également pris acte des désistements de Mme Bettencourt-Meyers, le 4 janvier, puis de sa mère, le 18 janvier. Le parquet a enfin retenu que cette dernière a toujours contesté avoir agi sous l'emprise de François-Marie Banier.