«En Aquitaine, l’industrie se cherche»

© 20 minutes

— 

Vice-président (PS) du conseil régional, chargé du développement économique. Vous avez rencontré hier les acteurs économiques de la Gironde afin d’élaborer le schéma régional de développement économique. En quoi consiste-t-il ? Il doit permettre à la région d’assurer son rôle de coordination économique des collectivités. Par ailleurs la région pourra accorder des aides qui étaient autrefois attribuées par l’Etat. Il est normalement prévu pour cinq ans, mais nous voulons en faire un outil de stratégie. Quelles sont les principales caractéristiques de l’Aquitaine ? La région est marquée par l’agriculture et une forte présence du tertiaire. Au milieu, l’industrie se cherche. Quelles sont les priorités pour ce dernier secteur ? Les sièges sociaux sont en dehors du territoire : c’est une source de fragilité car les entreprises peuvent quitter la région. Nous voulons donc aider les petites entreprises via des plans de transmission d’entreprise, par exemple. Ford, Sogerma, Giraud... La Gironde connaît des plans sociaux. Comment y remédier ? Réseau de sous-traitants performants, main-d’oeuvre qualifiée... Notre territoire doit être attractif. Nous essayons de développer la recherche et l’innovation et d’accompagner la formation professionnelle. Mais étant au bout de l’Europe, il est vrai que l’Aquitaine reste peu attractive. Recueilli par Orianne Dupont

faiblesses L’Aquitaine a deux handicaps : un réseau de transports insatisfaisant et un grand besoin d’infrastructures numériques très haut débit.