La rive droite a son service d'urgences

©2006 20 minutes

— 

Bras cassé, malaise cardiaque

Dans certaines situations d'urgence, le franchissement de la Garonne semble prendre une éternité pour les habitants de la rive droite

L'ouverture, dès demain, d'un service d'urgences au sein de la clinique des Quatre Pavillons, à Lormont, devrait donc leur faciliter la vie

« Entre 50 et 100 personnes pourront y être accueillies chaque jour », explique Yves Noël, directeur général du groupe Polyclinique Bordeaux Nord Aquitaine (PBNA), gestionnaire de la clinique

Le service compte cinq médecins urgentistes et une vingtaine d'infirmiers et aides-soignants

Les patients venus par leurs propres moyens ou amenés par les secours y seront accueillis sans distinction

« C'est une véritable offre de proximité pour les 150 000 personnes qui vivent rive droite et cela va alléger les autres structures », affirme Yves Noël

Un avis qui est loin d'être partagé par le personnel soignant du service public

« Comme tous les services d'urgences relevant du secteur privé lucratif, je crains qu'ils effectuent un tri parmi les patients, confie Corinne Versigny, secrétaire générale de la CGT à l'hôpital Saint-André

Ils ne garderont que les urgences rentables, comme les petites interventions de type jambe cassée ou opération de l'appendicite

Et ils nous enverront les grosses pathologies ou les personnes âgées

» De son côté, Yves Noël assure que son service ne pratiquera « aucune restriction de prise en charge »

Sophie d'Ambra

pôle La polyclinique Bordeaux Rive droite regroupera en 2007 les cliniques de Cenon et des Quatre Pavillons sur le site de Lormont. Le groupe PBNA prévoit ainsi de créer un vrai pôle de santé sur cette rive.